• Bonjour,

    Il y a un an, nous avions écris l'article sur l'alimentation saine, nous avions alors supprimé le gluten, les produits laitiers, limité les produits animaux et favorisé la cuisson à la vapeur douce.

    Depuis un mois, nous avons passé un autre cap suite à la connaissance du site "Vivre cru, régénère" qui va bien plus loin dans la démarche d'avoir une alimentation saine.

    C'est vraiment une autre vie qui nous est proposé, une compréhension de notre corps bien plus juste que ce qu'on a pu nous inculquer ; c'est simple, redoutable et ça marche. C'est un moyen d'obtenir une autonomie concernant sa propre santé et pour l'autonomie alimentaire  nous n'avons plus qu'à plancher uniquement sur la plantation d'arbres fruitiers et sur notre jardin en permaculture. Le principe étant de retourner à une alimentation et un mode de vie physiologique donc consommer une très grande majorité de fruits et légumes cru et sous forme de jus. Ca donne une pêche incroyable!

    Nous vous invitons à découvrir tout cela par vous même en écoutant les vidéos de Thierry Casasnovas à l'adresse suivante : http://vivrecru.org/


    1 commentaire
  • Tous les ans je fais de la gelée de sureau. C'est exquis avec de la glace à la vanille, ça fait un dessert original et délicieux..

    J'en fais juste trois ou quatre pots, pour offrir et faire quelques desserts 2 ou 3 fois dans l'année. Pas de quoi altérer le régime d'alimentation saine que nous commençons. C'est pour ça que je vous donne quand même la recette.

    Donc il faut tout d'abord trouver du sureau, c'est un arbuste qui pousse souvent prés des points d'eau et le long des rivières, ses fruits sont de grappes de baies qui tombent vers le bas.

    J'insiste bien là dessus car il y a de nombreuses baies qui ressemblent à celles du sureau qui ont une grappe qui monte vers le haut ou qui sont des plantes et non des arbustes. Et certaines de ces baies peuvent être toxiques.

    Voici une photo d'un sureau :

     sureau

    Faire la gelée demande pas mal de travail, mais ça en vaut la peine.

    Il faut donc repérer les grappes de sureau les plus mûres (c'est-à-dire celles dont les baies sont bien rondes et noires), en général, les fruits du sureau sont à maturité entre le 15 août et le 1er septembre, il faut trouver le bon moment.

     Gelée de sureau

    Sur cette grappe, il y a beaucoup de baies vertes, quelques baies rougeatres qui ne sont pas encore mûres et quelques baies mûres bien noires.

    Lorsque qu'on a récolté les grappes, on détachent les baies et on ne garde que celles qui sont mûres. Celles qui sont vertes, rouges ou sèches sont exclus.

     Gelée de sureau

    Ensuite, je les mets dans une casserole, je met un tout petit peu d'eau et je fais bouillir jusqu'à ce que les baies deviennent molles et donnent du jus.

    Je passe les baies dans un bas et je presse pour en extraire le jus.

     Gelée de sureau

    Une fois que tout le jus est extrait, il faut le peser, peser la même quantité en sucre.

    Faire bouillir le jus, le sucre et la pectine pendant environs 5 minutes. Il faut que le jus s'épaississe. Ma technique pour savoir si ma gelée va être correcte est de mettre une petite cuillère au congélateur, quand je veux tester la cuisson de ma gelée, je prends un peu de jus avec cette cuillère qui va le refroidir trés rapidement, ainsi je peux voir la consistance finale de ma gelée.

    Ensuite, je mets cette gelée dans des pots à confiture préalablement stérilisés, je ferme et je retourne le pots. Ainsi elle peut se conserver pendant un an et plus.

     Gelée de sureau

     

    A vous de jouer!


    2 commentaires
  • Nous utilisons beaucoup de bicarbonate de sodium, particulièrement en guise de dentifrice (grâce à vos commentaires, merci!), pour faire la vaiselle quand on a quelque chose de trop gras à nettoyer (nous n'utilisons pas de produit vaiselle), pour faire la lessive que nous faisons actuellement avec du savon de marseille, des cristaux de soude et du bicarbonate de sodium (nous n'avons pas encore pris le temps de faire de la lessive à la cendre, mais nous souhaitons y venir), pour nettoyer certaines surfaces lors du ménage et pour remplacer la levure pour faire des gateaux.

     


    4 commentaires
  • Il y a quelques jours, nous avons fabriqué un germoir. Celui-ci permet de faire germer des graines pour pouvoir ensuite les consommer (comme les pousses de soja). C'est trés bon pour la santé, car elles contiennent beaucoup de vitamines et sont beaucoup plus digestes que les graines sèches. Presque toutes les graines peuvent être consommées germées, sauf celles qui contiennent des parties toxiques comme la tomate, l'aubergine et la rhubarbe.

    Mais pour ne pas vous rebuter, voici des exemples de graines que l'on peut faire germer :

    • Les légumineuses : alfalfa (ou luzerne), fenugrec, haricot mungo, lentille, pois chiche.

    • Les céréales : avoine, blé, maïs, millet, orge (non mondée), sarrasin, seigle, quinoa, riz ...

    • Les oléagineux : sésame, tournesol, avec les fruits oléagineux : amandes, noisettes,

    • Les légumes : brocoli, carotte, céleri, choux, épinard, fenouil, navet, oignon, poireau, persil, radis, ...

    • Les mucilagineux : cresson, lin, roquette, moutarde... 

     Nous en l'occurence, nous avons commencé par les lentilles :

    Germoir

     

    La confection d'un germoir est assez simple, nous nous avons pris des bocaux "le parfait" en 250ml, il en faut deux pour faire un germoir. On enlève le couvercle de chacun des bocaux et sur un des deux, on coince une gaze dans la bague en fer qui entoure le bocal. Ensuite, nous avons confectionné un objet en bois qui permet de relier les deux bocaux de manière à ce que le bocal du dessus qui contient les graines et qui est à l'envers puisse s'égoutter dans celui d'en dessous. Mais je pense que l'on peut inventer un autre système pour qu'il tiennent ensemble.

     

    Germoir

    Sinon, il existe tout un tas de germoir différents que l'on trouve facilement dans des magasins bio.

     

    Pour faire germer les graines, il suffit de mettre 0.5cm de graine au fond du bocal, puis installez la gaze sur le bocal. Recouvrir les graines d'eau et laissez les ainsi pendant 12h. Ensuite, rincez les graines (il est inutile d'enlever la gaze) et retournez le bocal qui contiens les graines au dessus de l'autre bocal. Il faut rincer les graines toutes les 12h. La germination dure de deux jours à cinq jours environs.

    Nous avons mangé nos premières graines germées de lentilles aujourd'hui, avec un filet d'huile de noix. Un régal!

     Germoir

     


    votre commentaire
  • Au départ, dans l'idée d'être autonome concernant l'alimentation, nous pensions entre autre cultiver notre blé, avoir une vache pour le lait, le beurre et la crème, mais un doute subsistait. Nous rencontrions de plus en plus de gens qui mangent sans gluten et sans lait animal, j'ai donc pris l'initiative de comprendre pourquoi.

    Ainsi, j'ai lu le livre "Santé, mensonges et propagande" de Thierry Souccar et Isabelle Robard, un livre sur le régime Seignalet et le "Guide pratique de gastronomie familiale : L'art et le plaisir pour la santé" de Christine Bouguet-Joyeux, Jean Joyeux, Luc Joyeux et Henri Joyeux  pour avoir des avis de différents auteurs.

    Ces lectures m'ont largement convaincu de changer de mode d'alimentation. Nous ne présentons pas de problèmes de santé particuliers, mais quitte à être auto suffisant, autant l'être dans le bon sens! Le point commun entre tous ces livres reste le fait de revenir à notre mode alimentaire ancestra, celui du chasseur-cueilleur. Donc :

    - une grande majorité de fruits et légumes,

    - moins de viande et plus de poissons (type hareng, sardines, maquereaux, hanchois) et crustacés,

    - moins de produits laitiers, le calcium se trouve en quantité dans les légumes et celui-ci est beaucoup mieux assimilé que celui du lait animal qui de plus créé des maladies auto-imunes chez de nombreuses personnes. Le corps humain étant fait pour digérer le lait les premières années de sa vie pour le lait maternel, mais pas au delà. Nous en consommons un peu en privilégiant le lait de petits animaux (chèvre, brebis), car plus facile à digérer.

    - Pour la viande privilégier les viandes blanches, abats et viandes d'animaux non ruminants. Cuisson bleu ou à trés basse température, pour limiter les graisses saturées.

    - privilégier les graines non mutées et sans gluten (sarrasin, sésame, riz, haricot blancsou rouge, lentille, chataigne, quinoa, millet...). Les autres graines pouvant provoquer des allergies ou maladies auto-immunes.

    des fruits secs et fruits à coques,

    - des produits le moins transformés possibles, 

    - bio évidemment pour éviter pesticides et autres produits de transformation,

    - manger cru ou cuits trés légèrement à la vapeur douce ou à moins de 110°,

    - une alimentation variée car chaque aliments contient des élements essentiels dans des proportions différentes.

    - ne pas hésiter à utiliser des épices, vinaigres et huiles (de préférence olive, colza, noix).

    Nous ne consommions plus de produits du commerce tranformés depuis longtemps, mais se passer de blé et de lait va tout de même être un cap à passer pour nous. C'est surtout les enfants qui ont du mal à s'en passer, mais concernant la consommation majoritaire de fruits, légumes, fruits secs et à coques, et légumineuses, ils suivent sans problème.

    Sinon, tout ça nous arrange bien, car nous allons chercher un maximum de fruits et légumes dans le jardin, la forêt et le verger. En ce moment, nous avons citrouilles, courgettes, haricots vert, tomate, fenouil, radis, carottes, poireaux, cèleri-rave, salade, cresson, pommes de terre, pourpier, oignon, échalote et ail à volonté dans le jardin. Des noisettes, mûres, sureau et autres plantes ou baies sauvages dans la forêt. Des prunes, des pêches  et des noix dans le verger.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique