•  

    Vu que nous sommes bientôt autonome, les poissons rouges de notre fils nous posaient un problème, car la pompe de l'aquarium consomme de l'énergie(EDF). Nous avons donc fait un bassin extérieur.

    C'est un bassin préformé de 500l que nous avons mis en terre. Il fait plus de 50 cm de profondeur, ce qui devrait permettre aux poissons de passer l'hiver sans soucis, nous ne mettons pas de pompe ni de filtre, les éléments naturels et les poissons se chargent trés bien du nettoyage et de l'oxygénation. Nous avons quelques plantes aquatiques spécifiques pour cela. Pas de nourrisages non plus, ils se débrouillent. Il y a treize poissons rouges dedans de 10 à 15cm.

     

    A noter que ce point d'eau nous a apporté de nombreuses nouvelles espèces tel que les libéllules, les grenouilles ...

    Bassin poisson rouge

    Bassin poisson rouge


    votre commentaire
  • Nous ne sommes pas contre la chasse.

    Je tiens à rappeler que l'homme, afin d'assurer sa sécurité dans un type de vie sédentaire, celui-ci au fil des ages, à finit par éléminer les grands prédateurs de nos forêts. Est ce bien, est ce mal? En tout cas, c'est un fait et le débat n'est pas l'objectif de cette article!!Ceci étant, je pense qu'en contre partie afin de rétablir l'équilibre écologique, il est dans notre devoir de remplacer sa fonction qui est  de réguler les populations faibles ou malades et de les brasser, ceci évitant la co-sanguinité et une dégénérescence certaine.

    Dans ma famille, on est passionnés par l'environnement, la forêt et les animaux qui y vivent. Nous partons plusieurs fois par semaine faire l'état des lieux des arbres, des animaux que l'on peut voir ou des traces de leurs passages (traces au sol, excréments, dégâts dans les prés ou sur des arbres : régalis, frottis, grattis, boutis...). Je suis né là-dedans et j'adore ça, c'est trés interessant de comprendre, observer et prendre soins de nos forêts et de ses habitants.

    La chasse est importante dans la gestion de notre forêt, elle permet de réguler la population et d'avoir des animaux en bonne santé. Elle permet également de limiter les dégâts au niveau des jeunes pousses d'arbres qui sont presques toutes détruites par les chevreuils ou les cervidés. Ainsi que de protéger les prés et cultures des fermiers qui sont dévastés par les sangliers. Une surpopulation d'animaux en forêt entraine des maladies vraiment pas chouettes qui se transmettrent trés rapidement qui font des carnages horribles. C'est pour ça, que je préfère comprendre et accepter la chasse et voir une belle population d'animaux en bonne santé, plutôt que des animaux en surpopulation, malades et désordonnés.

    Ensuite, il y a différents modes de chasse. J'ai longtemps suivi la chasse en battue lorsque j'étais enfant, mais aprés avoir fait des formation de l'office nationale de la chasse, (le brevet grand gibier notamment, c'est un examen qui permet d'avoir des connaissances trés pointues sur la forêt, les plantes et insectes de la forêt,  le grand gibier chassable(cerf, sanglier, chevreuil, chamois, mouflon), les armes, la législation, la vènerie, la chasse à l'arc... ) je me suis consacré uniquement à la chasse à l'approche qui est beaucoup plus respectueuse de l'animal car on est vraiment d'égal à égal, on peut choisir son gibier trés précisément pour pouvoir réguler la population au mieux en fonction du pourcentage qu'il faut prélever. Mais le gros soucis de cette chasse c'est que même en y allant de manière trés intensive, on ne peut tuer que quelques animaux sur l'année.

    La chasse en battue, elle permet d'atteindre un pourcentage de prélèvement correct pour la régulation de la population, mais je ne supporte plus d'y aller car on a beaucoup plus de chance de blesser un animal car ils sont en pleine course, alors qu'à l'approche, ils ne bougent pas sont détendus. Ensuite, les règles de sécurité au sein de l'équipe de chasseurs sont loin d'être respectées et je tiens pas à me prendre une balle perdu.

    J'ai mon permis depuis que j'ai 16 ans et aujourd'hui encore, je fais des formations de l'office nationale de la chasse qui sont extrêmement intéréssantes. Je chasse également à l'arc.

    Tuer un animal n'est agréable pour personne, ni même pour le pire des "viandar" qui va s'en vanter. Je pense bien connaitre la forêt, son fonctionnement et l'équilibre qui lui est nécessaire. J'ai vu des forêts gérées par l'homme en excés et d'autres totalement libres, je pense que comme pour toute choses , on ne doit pas aller dans des excés mais trouver un juste milieux, un équilibre pour que les arbres, les plantes et les animaux puissent coabiter sans se détruire l'un, l'autre. La déforestation, les coupes à blanc ainsi que les plantations de résineux qui sont encouragées et trés à la mode sont un désastre pour la forêt et ses habitants, ces mesurent n'aident vraiment pas à trouver cet équilibre.

     


    votre commentaire
  •  

     

    Je monte à cheval depuis l'âge de 7ans, j'ai passé mon galop 7 en 2001. Les chevaux que j'ai actuellement, je les ai tous eu trés jeunes et je les ai débourrés moi même.

    En  15 ans maintenant de vie avec eux, ils en ont fait des choses : dressage, obstacle, trec (technique de rendonnée équestre), voltige, attelage, cross, haute école, promenades, randonnée, pony games, jeux équestres, compétition, cours pour débutant, promenades à poney pour les enfants dans les fêtes locales, naissance poulain...

    Je suis plus particulièrement passionnée par le dressage, aprés des années d'apprentissage classique, je me penche sur une équitation plus respectueuse de mes amis les chevaux en étudiant tous les livres d'école de la légèreté (Jean d'Orgeix, Philippe Karl...).

    Je vous met un mix de photos de toutes les activités décrites ci-dessus.

    Equitation

     

     Equitation

     Equitation

    En fait, je suis maintenant passé sur le travail en liberté totale, avec pour référence, le travail de Jean François et Frédéric Pignon, ainsi que les maitres d'éthologie. Ces techniques impliquent une réelle communion avec son cheval, on se place en tant que dominant protecteur comme dans un troupeau. Et non en tant que bourreau dominant.

    J'ai un nouveau projet en cours (nous sommes le 22 décembre 2013), j'ai déjà craqué pour un jeune poulain barbe du domaine d'Amlalad, je souhaite le garder entier et sa future poulinière va arriver en début d'année, une jeune pouliche barbe également, pour qu'il soit dans des conditions de vie d'étalon qui lui convienne.Il est sur la deuxième photo.

    EquitationEquitation


    1 commentaire
  • Nous avons divers animaux de la ferme chez nous, je vais vous les présenter.

    Nous avons une petite basse cour composée de 7 poules, 3 poussins qui sont déjà bien grand et un canard. Ils nous produisent en moyenne 4 oeufs par jour et ça peut aller jusqu'à 7 ou 8.

    Notre petite ferme

    Les poussins sont difficiles obtenir, nous avons essayé en couveuse, c'est trop compliqué, nous avons eu trop d'échecs, et même avec des poules qui couvent, nous avons eu beaucoup de perte. Les trois poussins que nous avons actuellement sont la meilleure réussite que nous avons eu jusque là. Ils ont été couvés par une poule en demande, nous avions mis 10 oeufs sous elle, seul 4 ont éclots, un était trop faible, il est mort quelques heures aprés et les trois autres sont florissants!

     

    Notre petite ferme

    Ensuite, nous avons un lapin qui vit en semi liberté dans un grand parc, il a de l'herbe à volonté et peut gambader à son gré. On préfère largement ça aux clapiers. En fait c'est une lapine et elle devrait avoir un copain d'ici deux mois!

    Nous avons des chevaux qui nous servent parfois pour quelques travaux agricoles ou pour aller chercher de l'eau à la fontaine. C'est également ma passion, donc ils sont surout là pour être montés autant par les enfants que par nous même.

    Il y a deux double poneys :

     Notre petite ferme

    Et un cheval :

     Notre petite ferme

    Nous avons également un chat et deux chiens.

    Un berger blanc suisse :

     Notre petite ferme

     

    et un pointer anglais :

     Notre petite ferme

    Elles ne sont pas vraiment autorisées à entrer dans la maison, elles ont un grand chenil constitué d'un grand abris bien calfeutré et un grand espace en herbe pour la nuit. Et le jour, elles sont en libertés et nous suivent partout.

    Nous nourrissons nos chiens et chats selon leurs régime alimentaire physiologique, c'est à dire de la viande cru que l'on récupère souvent gratuitement chez le boucher. Ils sont en bien meilleure forme qu'avant, moins de puces et aucune agressivité n'a été notée.

    Avant nous avions un couple de chèvre et un couple de moutons qui produisaient un à deux agneaux et chevreaux par an. Nous les avons vendus il y a un an à cause d'une taxe qui est tombé pour les propriétaire d'ovins et caprins et ça nous avaient dégoutés. Mais la présence de ces animaux nous manque beaucoup et nous espérons pouvoir en reprendre prochainement.

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique