• Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Nous venons de construire un séchoir pour faire des fruits et légumes secs, plantes séchées, pâtes... Il est à la fois solaire et thermique (chauffage bois).

    Donc voici les différentes étapes de la construction.

    Tout d'abord nous avons fait une petite chappe pour supporter le tout, elle mesure environs 80x60 cm.

    La voici avec la première rangée de brique déjà posée.

     

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Ensuite, nous avons fait la chambre de combustion

    ps: au dessus de la cinquième rangée de briques réfractaires, une plaque de cheminée en fonte fera le lien pour finir de batir le haut du collecteur thermique

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Avec une évacuation de la fumée sur le coté :

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Ensuite, nous avons fait une structure en bois au dessus pour accueillir les plateaux de séchage.

    Voici comment la jonction entre la partie en brique et la partie en bois est faite :

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Puis la structure :

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Le collecteur d'air solaire :

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Le collecteur est ensuite fermé sur le dessus par du plexiglas pour récolter la chaleur et faire un circuit d'air chaud qui va circuler et faire sécher les aliments, la base du collecteur est  ouverte (mais il faut y mettre une moustiquaire pour éviter la contamination des aliments par des insectes) et il y a également une sortie d'air en haut du séchoir car il est trés important qu'il y ait uniquement un passage d'air chaud pour bien sécher les aliments.

    Donc une fois la structure bardée, couverte et le tuyau d'échappement de la fumée mis en place, le séchoir est terminé.

     Voici ce que ça donne :

     

     Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

     

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Ca fonctionne trés bien, nous avons choisi de faire un séchoir mixte (solaire et bois), car il y a beaucoup de fruits que nous souhaitons sécher qui sont a maturité qu'en automne (les pommes en particulier).

    Pour l'instant nous avons fait des tomates, nectarines, pêches et abricots séchés. Il faut faire des tranches assez épaisses (1 à 2 cm). La journée nous les mettons dans le séchoir, s'il fait un peu mausade, on allume de feu dessous (il faut qu'il y ai une température entre 40° et 45° dans le séchoir) et la nuit souvent on les rentre à la maison, on allume la cuisinière et on les mets trente centimètres au dessus de la plaque de cuisson, ainsi, en 24 heures, c'est sec. On ne peut pas laisser les fruits dans le séchoir la nuit, il y a trop d'humidité et la moisissure s'installe rapidement.

     Ensuite, nous mettons les fruits dans des bocaux fermés, ça se conserve un an sans problème.

     Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

     

    la grille moustiquaire camouflée en bas de la petite toiture, pour l'évacuation de l'air chaud...

     

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

    Séchoir pour fruits, légumes, plantes...

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Décembre 2012 à 11:31

    Bravo camarade ! ça a pas trop le gout de fumée en sortie de chaine ?

    2
    ogodei Profil de ogodei
    Mercredi 19 Décembre 2012 à 20:06

     

    C’est un séchoir, camarade non un fumoir, c'est juste de l'air chaud qui circule par le collecteur solaire et si besoin est, cela pourra être par le rayonnement des briquettes réfractaires du foyer situé en dessous. Le tout déshydratera les aliments. Donc le fruit ou le légume va se rétracter une fois que son eau s’en sera  évaporée un peu comme un muesli si tu veux et ensuite tu le stock dans un bocal qui sera juste fermé hermétiquement.

     

    Fait attention aux mites alimentaires qui ont la fâcheuse tendance à se glisser à ton insu dans le récipient, pour se faire une grosse collation et pour y pondre leurs œufs !!

     

    Documentation

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrale_de_la_farine

     

    Conséquences :

     

    1) pas de conservateurs  ou autres machins bidules, le produit n’a subit aucune altération si ce n’est qu’on lui a retiré son eau, rien de grave jusque là !

     

    2) tu conserve toutes les vitamines et qui dit vitamines dit santé, tonus, clarté d’esprit.

     

    3) tout ton surplus du jardin, si tu as, ne sera pas perdu, mais perpétué pour l’hiver.

     

    4) une économie sur le budget bouffe non négligeable et pourquoi pas si tu peux produire, une autonomie alimentaire.

     

    On s’est fait pas mal de tomate cette année ainsi que des pêches, poires, pommes, haricots verts, cèpes, châtaignes, des marrons, raisin sec, bananes ….

     

    Les châtaignes et les marrons réhydratés tu verras ça décoiffe !! alors les cèpes, en sauce dans le civet de sanglier par Toutatis ouh la la vive le périgord !!

     

    A+ camarade

     

    3
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 09:37

    tu as le sens du gout visiblement :) en tout cas bravo pour tout ce que tu fais :)

    4
    corbel
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:36

    bonjour !!!!! c'est très bien expliqué et imagé. En fait au départ, je cherchais à sécher des chataignes

    je ne connais pas ce type de "conservation". Lorsque vous dites que vous les mettez dans des pots et que cela

    se conserve un an ajoutez-vous des produits ? videz-vous l'air du pot ? un grand merci !

    5
    ogodei Profil de ogodei
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 21:04

    Pas besoin de mettre de produit, ni de vider l'air, ça se conserve sans problème.

    Nous avons fait sécher des chataignes l'an dernier justement, on en fesaient de la farine ou les faisions cuire à la vapeur avec des potées de légumes, c'est délicieux.

    6
    corbel
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 21:57

    merci çà m'encourage car construire un clède là pour nous s'était trop compliqué. 

    On se lance ! bonsoir 

    corbel

     

    7
    ogodei Profil de ogodei
    Jeudi 25 Juillet 2013 à 09:30

    Bon courage!

    Par contre si vous avez un cuisinière à bois, sachez que c'est bien plus pratique que le séchoir solaire.  Le problème de ce séchoir c'est qu'il est pratique surtout l'été quand il fait trés beau et même l'été, il faut rentrer les choses en train de sécher sinon l'humidité de la nuit les fait moisir. Le foyer du séchoir doit être alimenté trés régulièrement, il est loin de pouvoir tenir une nuit entière.

    Donc en fait le plus souvent nous le faisons sur la cuisinière, surtout pour les chataignes qui sont là à l'automne. Donc nous avons mis quelques briques sur notre cuisinière et nous superposons les claies dessus, ainsi on laisse le feu allumé quasiment en continue facilement et en deux ou trois jours c'est parfaitement sec. Les pommes de cette manière sèchent en 24h.

    A bientôt

    8
    alibelhayara
    Mardi 14 Janvier 2014 à 23:27

     pardon par ou s'èchape l'humidité ( la vapeur d'eau )?

    9
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 09:04

    oups... oublie de ma part que j'ai corrigé sur la page du séchoir photo 11 et 12

    encore merci pour votre passage, n'hésitez pas à poser des questions...

    fred

    10
    joseph nkameny
    Jeudi 19 Juin 2014 à 13:18
    très bonne construction j’aimerai avoir des fiches et plants détaillés merci.
    11
    Dimanche 22 Juin 2014 à 16:56

    bonjour joseph,

    à vrai dire c'est du travail improvisé,

    je suis parti des dimensions de la chape de briquette qui ont déterminé celles du foyer; qui, elles à leur tour ont déterminé celles du séchoir sachant que je désirais juste au préalable, avoir une pente de toiture à 45°

    quand on est bricoleur ça se fait presque tout seul...he

    l'on voit tout dans sa tête au fur et à mesure que l'on avance...sarcastic

    Mais pour celui qui ne l'est pas ou pas beaucoup...beurk

    _______________

    donc je compte sur ta patience,

    je vais essayer de te concocter un petit support média bien sympa ...

    je vais prendre les photos du bloc concernant le séchoir

    et si, je dis bien si, car tout bricoleur digne de ce nom est forcément bordéliqueintello

    je vais m'employer à retrouver le stylet qui va avec ma tablette graphique...

    ça c'est la partie la plus dure.........

     après sur les photos je te marquerai des côtes et des commentaires

    ça débroussaillera 

    le terrain...

    Laisse moi juste un peu de temps...

    a+ fred

    12
    zo
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 14:18

    bjr,il serait donc un fruit fume seche

    13
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 08:28

    bonjour zo,

    non, pas fumé,

    juste séché,

    le foyer n'a aucun contact avec les fruits et les légumes

    seul l'air chaud...

    le foyer est séparé par une plaque de fonte,

    qui par conductibilité va transmettre

    les calories aux briques réfractaires constituant la base

    de l'édifice...

    c'est précisé photo n°2

    a+

    fred

    14
    miss
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:52

    bonjour, désolée, mais je ne comprends pas comment le côté solaire fonctionne. le foyer en dessous ok, mais le solaire reste un mystère pour moi... je en vois pas de câble... comment utilisez vous la chaleur ou énergie solaire ?

    15
    jmc
    Vendredi 29 Août 2014 à 15:16

    Bonjour,


    Quelques questions/remarques ayant également construit un séchoir, mais que solaire.


    J'ai constaté que le brassage d'air n'était pas uffisant pour sécher rapidement. La température monte bien dans le compartiment où se trouvent les claies, mais l'air humide a tendance à stagner et du coup, ça séche mal, voir, ça, moisit si c'est un produit trop aqueux (tomates). Toute personne ayant fait sécher du linge a pu constater que le vent est largement aussi efficace que la chaleur. J'ai donc rajouté un petit ventilo solaire pour créer un flux d'air, mais ça n'a pas suffit. Donc, ma question est comment généres-tu un flux d'air important dans le séchoir ?


    D'autre part, super idée d'ajouter un sysrtème de chauffage par le bois, mais un échangeur (type ceux qu'on trouve dans les chauffage à air pulsé) ne serait-il pas plus efficace qu'une plaque en fonte ? (Bon OK, faut encore le trouver et ça nécessite un branchement électrique...)


    En tout cas bravo pour le descriptif et bonne continuation.


     

    16
    Vendredi 29 Août 2014 à 19:17

    bonjour Miss

    si vous ne voyez pas de câbles pour la partie solaire du séchoir,

    c'est tout simplement parce que cela ne fonctionne pas avec du courant électrique que fourniraient des panneaux photovoltaïques...

    sur les photos 8 et 9 vous observerez une cadre vitré dont le fond est peins en noir...

    les couleurs foncées, notamment le noir, collecte mieux les rayonnements solaires que nous ne nommeront pas pour simplifier...

    et les transforment en chaleur...

    l'air rentrant par le bas du collecteur se réchauffant et  l'air chaud montant, la ventilation s'opère naturellement pour sécher les produits

    l'évacuation s'effectue par une sortie située sur les photos 11 et 12...

    en gros tout le dispositif solaire est dit "Passif"...

    et la partie thermique du bas est dite "active"

    parce qu'elle nécessite un combustible qui dans ce cas là est du bois.

    j'espère vous avoir éclairé sur le sujet...

    et encore merci d'être passé par là

    fred

    17
    Vendredi 29 Août 2014 à 20:28

    bonjour jmc

    tout d'abord je pense que le terme brassage n'est pas approprié.

    j'aurai plutôt employé passage d'air ...ou flux d'air

    mais c'est révélateur par rapport à votre problème!!

    j'ai le sentiment que vous cherchez à créer un courant d'air chaud!!

    cependant il me semble qu'un courant d'air pulsé à une certaine vitesse va devenir plus frais!!!

    un ventilateur, je dirais oui, mais seulement en sortie pour aider à évacuer l'air trop chaud et tournoyant mais que dans le cas ou le collecteur produirait trop...et dans votre cas ça ne l'est pas il semblerait!!

    mais je ne pense pas qu'il le faille au départ du collecteur!!

    ce sentiment que l'air n'est pas bien "brassé" viendrait plutôt du fait que votre collecteur ne fait pas assez sont travail!!

    je miserai plus sur le fait d'augmenter sa taille!!yes

    et ce que cela répond à vos préoccupation?

     

    merci de votre passage

    a+ fred

     

    18
    JMC
    Dimanche 31 Août 2014 à 19:43

     


    Bonjour,


     


     


     


    Oui, c'est bien de créer un flux d'air dont il s'agit et pas un brassage sans extraction car le but est bien d'extraire l'air chargé d'humidité.


     


    Mon capteur fait 1 m² avec un angle à 45° et dans le caisson, je met 5 claies de 90 par 30 cm. Le séchoir étant mobile je le tournais face au soleil durant la journée (quand j'étais là) et je suis dans le Lot et Garonne. Par contre je n'enlevais pas les claies pendant la nuit, mais je rentrais le séchoir à l'abri dans ma serre de stockage (ouverte).


     


    J'ai fait des mesures de température en mettant mon thermomètre minima maxima dans le séchoir et je ne me souviens plus trop mais ça montait bien à 50°C. J'ai également fait des comparaisons en mettant une claie directement au soleil (ce qui n'est pas conseillé pour la qualité du produit obtenu) et une autre dans le séchoir, et il n'y avait pas de différence significative de rapidité de séchage.


     


    Suite à toutes ces expériences, j'ai adapté un ventilateur solaire : Modèle qu'on met sur les bateaux pour ventiler l'habitacle (qui est forcément étanche) pour éviter les odeurs de renfermé quand le bateau est à quai. Je me disais que sa « capacité » varierait avec l'intensité du soleil et donc serait proportionnelle à la production de chaleur par le capteur, mais son « pouvoir d'extraction » est peut-être trop faible (quand j'essaye de « sentir » le flux d'air sortant, c'est pas convainquant). J'ai même fait un essai en démontant l'extracteur de ma salle de bain et le mettant à la place du ventilo solaire, mais là c'était galère à régler les périodes de ventilation en fonction de la chaleur (j'ai fini par mettre un minuteur) et trop consommateur d'électricité à mon goût. Peut-être qu'un ventilo efficace couplé à une sonde thermique placée dans le séchoir serait plus adapté. Et peut-être aussi que le ventilo placé en amont du capteur (qui pousserait l'air) marcherait mieux qu'un extracteur (qui doit tirer l'air)... Mais peut-être aussi n'est-ce qu'une question de dimensionnement du capteur et du caisson ou on mets les claies ? Et aussi cette histoire de sortir les claies la nuit ?


     


    J'ai fini par abandonner tout ces bricolages pour ne faire sécher que quelques produits faciles : tranches de pommes ou de poires qui mettent quand même plusieurs jours à sécher (selon le temps).


     


     


    En tout cas, ça vaut le coup de persévérer car le séchage, c'est un super moyen de conservation et ça fait de bonnes choses à manger (les poires, c'est vraiment top).


     


     


     


    À+ et encore merci.


     

    19
    Lundi 1er Septembre 2014 à 07:54

    salut jmc

    les meilleurs séchoir dit "passif"

    reste quand même la cuisinière à bois où tu sur élèves tes claies avec des briquettes..

    temps de séchage 8h.

    et

    le tableau de bord de ta voiture ou camionnette...

    temps de séchage entre 8 et 12h

    la seconde idée étant la meilleur car ça ne risque pas brûler les aliments...

    a+fred

     

     

     

    20
    henri
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 21:21

    Bonjour,


    Je viens de faire du "cuir de pommes", en utilisant un four électrique. Je suis très content d'avoir trouvé votre site car ça me donne envie de faire un séchoir semblable, l'année prochaine.


    Par contre, j'ai aussi découvert le "Rocket-stove" qui garantit une meilleure combustion du bois et moins de fumées rejetées à l'extérieur. Je ne sais pas s'il est possible de réunir le deux concepts : Le séchoir demande une petite chaleur pendant un temps très long alors que le rocket-stove fournit une chaleur très forte pendant un temps très court. Il faudrait augmenter la masse thermique du foyer.


    L'humidité nocturne est le deuxième point à améliorer. Le séchoir est efficace en plein jour parce que la température  extérieure est forte mais il se crée un point de rosée la nuit. Conclusion : il faudrait améliorer l'isolation. D'abord, fermer le capteur solaire en partie haute parce qu'il ne sert à rien la nuit. Ensuite, isoler les parois du séchoir qui ne sont qu'une épaisseur de planches. Et enfin réduire, la nuit, la sortie "air chaud" pour éviter les entrées d'air froid.


    Si le séchoir était placé dans ou au près d'un bâtiment, il pourrait profiter de l'inertie thermique de ce dernier.


    Je vous remercie beaucoup d'avoir partagé votre expérience, je vais essayer d'en tirer profit dans la réalisation de mon projet.

    21
    Lundi 13 Octobre 2014 à 06:42

    salut henri

    en fait, comme la plupart des fruits que nous faisons sécher, sont assez tardif et sachant que le gros de notre production en terme de séchage s'effectue vers début octobre avec les pommes, rares sont les journées ensoleillées et chaudes dans notre région!!

    donc effectivement ça fonctionne bien de jours!!!

    le soir nous rentrons les claies que nous plaçons au dessus de notre cuisinière à bois sur deux petites colonnes faites avec de simple brique afin de les ré-hausser pour que les fruits ne soit pas "brûlés"....

    c'est une petite manutention, certes, mais pas de quoi y perdre un bras !!  he

    après pour le rocket stove, je suis en train de monter le notre et effectivement,

    j'ai prévus d'y placer un endroit où y déposer mes claies...

    mais j'attends d'avoir finit la "bête" pour définir une stratégie pour le séchage...

    mais c'est sur, je ferai un article sur le sujet, c'est trop révolutionnaire !!!cool

    merci d'être passé par là!!

    si dès fois vous aviez des créations ou des répliques de bonnes idées à partager,

    n'hésitez pas à poster des liens!!

    a+ fred

     

     

    22
    Henri Boon
    Dimanche 19 Avril 2015 à 13:48

    Bonjour,

    moi aussi j'ai construit des séchoirs, mais 100% solaire.

    J'ai pris plus de 3 années pour développer un model qui marche bien, même  avec un ciel nuageux. bien sur que ça marche mieux en plein soleil mais quand on charge le séchoir que a moitie pendent le temps couvert on peut aussi sécher des fruits comme des pommes ou des poires. ( donc pàs des tomates ou des autre fruits très humide ). 

    Pour les pays du nord j'ai développé un 'booster' et un version avec des miroirs qui capte le plus de lumière possible.

    J'ai également fabriquée un version avec un ventilateur photovoltaïque qui fonctionne vraiment super bien. Il tourne jour et nuit gras a une pile intégrée. Ceci éloigne le risque de moisissure définitivement et multiplie le volume d'air qui pas par l’intérieur. Le problème est le prix de cette ventilateur et son origine, j'ai bien peur que ce miracle est fabriquée par des enfants quelque part en Inde ou Pakistan. 

    Je opte donc pour 100% thermosiphon en optimalisant au maximum les passages d'air et les surfaces des capteurs solaire.

    Vous pouvez voir mes séchoirs sur mon site "KITSECHOIRSOLAIRE.COM"

    Pour le stockage des produits sec j'ai un conseille a donner, il fait mettre un petit peut de ris sec en intérieur des bocaux pour enlever les dernières poches d'humidité du produit. Depuis que je fait ça, je n'a plus de perte a cause de moisissure.

    Cordialement, Henri Boon.

    23
    Mercredi 18 Mai 2016 à 18:14
    c'est vraiment belle création! cela a été partagé dans nos salles de chat
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :